Signature de la convention entre le Rectorat et le Stade Toulousain

Publié le 31/01/2013 08:26

Ils sont 170 licenciés au Stade Toulousain

 

a la une. Scolaires. Un partenariat vient d'être signé entre le rectorat et les champions de France.

 

Le Bouclier de Brennus a été présenté lors de la signature de la convention./Photo DDM, M.J. ()

Le Bouclier de Brennus a été présenté lors de la signature de la convention./Photo DDM, M.J.

«Le Stade Toulousain Rugby met en place, pour ses joueurs, un projet de formation complet permettant de devenir un sportif de haut niveau dans sa discipline», a expliqué Gérard Labbe, le président de l'association du Stade Toulousain, lors de la signature du protocole d'accord. En présence notamment des onze directeurs d'établissements de Toulouse (1). Dans la mesure où le Stade Toulousain a toujours eu un œil attentif sur le suivi scolaire de ses jeunes licenciés. Et ce depuis les années «80», grâce notamment à André Granereau, avec Pierre Villepreux puis Robert Labatut. Aujourd'hui, François Pradines, un enseignant à la retraite, Bernard Escalier, chercheur Insa et Valéry Vischi-Serraz, la directrice du centre de formation, ont repris le flambeau. «Chaque fin de trimestre, le rectorat nous transmettra les bulletins de note des élèves, licenciés au Stade toulousain», annoncent les deux responsables. Myriam Cassagne, inspectrice régionale d'académie, précise : «Cela doit permettre d'harmoniser les parcours de ces jeunes qui ne bénéficient pas du statut de joueur de haut niveau. Soucieux aussi du double projet (professionnel et sportif). Mais, nous veillons au plein épanouissement de ces adolescents dans le cadre scolaire. Pas question de surentraînement. Pas de classes spécifiques, non plus ! Mais, plutôt des emplois du temps adaptés dans ces différents établissements avec un responsable référent.»

Deux exclusions !

Cela représente «près de 170 jeunes, de la seconde à la terminale. Des cadets à Bac +5 répartis dans 30 établissements», indiquent-ils. Sachant que «l'on ne veut (et ne peut) pas dissocier les résultats scolaires du comportement du joueur en général», selon François Pradines. D'ailleurs, un conseil de discipline, récemment instauré, a déjà proclamé des sanctions. Très lourdes. Deux cadets ont été exclus du Stade Toulousain. «Parents et enfants sont désormais avertis des règles de vie au Stade», précise Bernard Escalier.

Le club devient très exigeant aussi dans le projet scolaire. Des filières ont besoin d'élèves comme le BTP, la logistique, le transport, etc. Il semble que l'on veuille tordre le cou aux options bouchées ou encombrées. Et qu'ils ne se perdent pas dans ces filières… Cela s'élabore de concert avec le staff technique (Guy Novès, Ph. Rougé-Thomas et Michel Marfaing). Et l'assentiment du rectorat.

1. Toulouse-Lautrec, Déodat-de-Séverac, Bellevue, Saint-Exupéry, Eugène-Montel, Raymond -Naves, Gallieni, Saint-Joseph, Bayard, Fermat et Jolimont.

Michel Jammet

Modifier le commentaire 

par Nicole Girard le 03 févr. 2013 à 19:40

haut de page