Saint Eloi 2012 à Eugène Montel - La chaudronnerie ne connaît pas le chômage

Colomiers et sa région -Publié le 06/12/2012 08:08

Colomiers. La chaudronnerie ne connaît pas le chômage

lycée Eugène-Montel

Nicole Girard, proviseur, avec une partie des invités pour fêter la Saint Eloi à Montel./ Photo DDM, S.B. ()

Nicole Girard, proviseur, avec une partie des invités pour fêter la Saint Eloi à Montel./ Photo DDM, S.B.

 

Saint Eloi, patron des chaudronniers et des travailleurs du métal est fêté depuis 7 ans au lycée professionnel des métiers Eugène-Montel à Colomiers en ce début décembre. Ce jour-là, dans les ateliers de chaudronnerie, avec la double qualité de proviseur et d'animatrice du comité local école-entreprise, Nicole Girard, accueille de très nombreux partenaires : recteur, directeur académique, représentants de la région et de la mairie, les membres du CA, proviseurs, professeurs, chefs d'entreprises, et bien sûr les étudiants qui sont mis à l'honneur.

Le métier évolue en permanence

Ce sont tous ceux qui ont fait le choix de choisir cette filière, afin d'accomplir un jour ce beau métier qu'il faut mettre en valeur : «Au travers de cet hommage convivial rendu aux métiers de la chaudronnerie, c'est l'occasion de parler de l'avenir de nos jeunes chaudronniers. Ils représentent le quart de l'effectif de notre lycée des métiers, soit 150 étudiants, dont 12 BTS. Notre fierté de cette rentrée 2012, c'est l'ouverture d'un tout 1er BTS en LP pour un continuum de la filière du CAP au BTS en passant par le Bac pro.» Nicole Girard précise que ces élèves sont formés par 7 enseignants de la spécialité chaudronnerie, et qu'au sein de ce lycée des métiers, c'est aussi la formation continue avec le GRETA, formation continue pour les demandeurs d'emploi en qualification professionnelle en chaudronnerie aéronautique.

C'est un métier où l'on apprend à travailler l'acier, le titane, le fer, dans des techniques de soudure, plasma, pliage, cintrage, taraudage avec des outils performants, car le métier évolue en permanence, la chaudronnerie étant présente dans tous les secteurs de l'industrie. Tour à tour, Nicole Girard a donné la parole aux représentants de fédérations professionnelles et chefs d'entreprises. Ensuite, Yorgaki, Wuilly, Mathieu et Ludovic, lycéens et anciens élèves ont apporté des témoignages très positifs sur ce métier qui ne connaît pas le chômage. La manifestation s'est déroulée devant une centaine de personnes, et s'est clôturée par un super-buffet froid, dans un décor fleuri réalisé par les élèves de la section fleuriste du lycée professionnel Gabriel-Péri.


Le chiffre : 150

étudiants en chaudronnerie > Lycée Eugène-Montel. Au lycée Eugène-Montel, les étudiants en chaudronnerie sont 150. Ils représentent le quart de l'effectif du lycée des métiers.

S.B


Modifier le commentaire 

par Nicole Girard le 09 déc. 2012 à 17:07

haut de page