Projet Eugène Montel et l'aménagement de la Péniche "Maison Nougaro"

culture

Tout reste à faire dan s la péniche pour concrétiser le beau projet de Maison Nougaro/. Photo DDM, N. Saint-Affre

Tout reste à faire dan s la péniche pour concrétiser le beau projet de Maison Nougaro/. Photo DDM, N. Saint-Affre

La péniche Sanctanox, amarrée au port de l’Embouchure, est en cours d’aménagement. Cécile Nougaro, la fille du Chanteur estime qu’il faudra un an de travaux avant d’ouvrir sa Maison Nougaro au public.

Emmitouflée dans son pardessus beige, bonnet de laine enfoncé sur ses cheveux, Cécile Nougaro s’active, avec une demi-douzaine d’amis de l’association Maison Nougaro, dans les entrailles de la péniche Sanctanox. Depuis qu’il est rentré du port technique de Ramonville, où il a été révisé et réparé, le bateau a regagné son embarcadère, au bout du canal de Brienne. Cette longue silhouette noire ne passe pas inaperçue au port de l’Embouchure.

De l’extérieur rien ne semble bouger, pourtant la fille aînée de Claude Nougaro, muse de la chanson «Cécile, ma fille», passe quasiment tous les jours à sa péniche. Mais, échaudée par l’échec de la première mouture de la Maison Nougaro à la maison éclusière de Saint-Pierre, il y a deux ans, Cécile Nougaro recherche la discrétion. «Je préfère agir que parler, dit-elle. Parler c’est bien beau mais pendant ce temps on n’avance pas».

Les anciens bureaux qui occupaient le Sanctanox ont été démontés, dévoilant un vaste espace de quarante mètres de long qui va être aménagé en salle de spectacles et d’exposition. À la proue la structure de la scène est en partie montée. Fière et intimidée par l’ampleur de la tâche, la capitaine embrasse du regard cette coquille vide. «Là il y a du palpable, c’est une grosse bête ce bateau ! Il faudra à peu près un an de travaux», lâche Cécile. La péniche ne sera donc pas prête pour le dixième anniversaire de la disparition de Nougaro, en mars.

Le cap est fixé,début 2015, mais la Maison Nougaro doit encore trouver des partenaires financiers désireux d’embarquer dans l’aventure. «Il nous manque 300 000 € pour boucler le budget» confie-t-elle. «Mais le projet ne sera complet que lorsqu’il y aura les deux péniches». Cécile Nougaro rêve toujours d’un second bateau, scène itinérante qui voguerait, tel l’esprit voyageur du poète, sur les canaux en France et à l’étranger. «L’attachement pour Nougaro on le ressent partout. Il n’y a pas de doute, à Toulouse et ailleurs, les gens l’aiment».

Plusieurs mécènes se sont engagés aux côtés de Cécile Nougaro. Les élèves et étudiants en BTS de chaudronnerie du lycée Eugène Montel, futurs spécialistes des carénages d’avions et de bateaux, vont collaborer à la transformation du pont du Sanctanox qui accueillera une terrasse et un bar-restaurant. EDF Bazacle, l’INA (Institut National de l’Audiovisuel), VNF (Voies Navigables de France) épaulent aussi Cécile Nougaro. Autant d’encouragements pour ce beau projet ancré à Toulouse.


10 ans déjà

Le 4 mars 2004 disparaissait Claude Nougaro. Pour ce dixième anniversaire, Odyssud a programmé deux soirées. Le vendredi 21 mars, À NOUsGARO, création du quartet de jazz réuni autour de David Linx et André Ceccarelli et le 22 mars «De Claude à Nougaro» un concert qui réunira tout un plateau d’artistes toulousains (Tel. 05 61 71 75 10). Du 12 au 17 mai, la salle Nougaro dédie une semaine au chanteur avec le vendredi 16 un spectacle du «Commando Nougaro», quatre artistes qui «matadoreront» les chansons du poète. (Tel. 05 61 93 79 40)

 

Modifier le commentaire 

par Nicole Girard le 23 mars 2014 à 14:26

haut de page