Lycéens de retour de PFMP en Croatie - Erasmus 2016

Publié le 06/04/2017 à 03:47, Mis à jour le 06/04/2017 à 08:45

Erasmus + : des lycéens en Croatie

Enseignement et formation

Les élèves, de retour de Croatie avec leur diplôme de formation, au côté de Nicole Girard proviseure, et professeurs encadrants./Photo DDM

 

Il y a quelques jours, 10 lycéens en classe de première (8 en chaudronnerie et 2 en électrotechnique) du lycée des Métiers Eugène-Montel revenaient d'un séjour de trois semaines à Slavonski Brod, en Croatie. Ils étaient accompagnés de leur proviseure, Nicole Girard et de trois professeurs.

L'établissement a été sollicité par Zdravko Ceroveki, président de l'Association Croatie-Occitanie et personne qualifiée du conseil d'administration du lycée, pour monter un projet Erasmus + avec la Croatie.

«Il est important de développer des relations avec les pays européens. Le futur des élèves se construit en s'ouvrant à d'avantage de différences. Chaque pays a sa culture, ses particularités», précise Nicole Girard.

Ce programme soutient des actions dans les domaines de l'enseignement, de la formation, de la jeunesse et du sport. Il donne aux jeunes, la possibilité de séjourner à l'étranger pour renforcer leurs compétences et accroître leur employabilité.

Des établissements croates ont été identifiés pour un partenariat possible, avec des formations professionnelles identiques ou semblables pour que les élèves puissent intégrer des entreprises dans leur domaine.

«Une expérience enrichissante»

«En décembre 2015, l'établissement a accueilli dix jeunes chaudronniers croates du lycée de Slavonski Brod. C'est une chance pour les élèves de pouvoir y aller à leur tour. Cela a pour but de les encourager à plus de mobilité pour le travail. C'est aussi l'occasion de sortir de leurs repères», indique Jean-Marc Fortuné, directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques.

«Ce séjour a été positif. Les Croates sont très accueillants. Nous étions en binôme avec un lycéen croate et devions nous débrouiller en parlant anglais, bien sûr. C'est une expérience enrichissante et constructive», poursuit Tony, en classe de première chaudronnerie.

«Le voyage était aussi prétexte à découvrir la culture, élargir les horizons. Aussi, ils ont pu mesurer leur capacité d'autonomie. Tout s'est très bien passé.» conclu Zdravko Ceroveki.

D'autres projets de collaboration technique avec des lycées européens sont en préparation.

Modifier le commentaire 

par Nicole Girard le 20 avr. 2017 à 16:34

haut de page